Quelle police de caractères pour sa carte de vœux Pro ?

Voeux : Police de caractères (Font)

Cette année, vous avez bien bossé, vous avez déniché une super carte de vœux, avec un magnifique visuel associé à une accroche dynamique et positive, et un texte de vœux original.
Aussi, une police inadaptée pourrait ruiner tous vos efforts. Elle risquerait de dénaturer votre carte de vœux, lui faire perdre toute efficacité, ou pire, rendre votre message de vœux incompréhensible.

Voici donc quelques conseils pour faciliter votre choix. Ils sont basés non seulement sur une approche esthétique, mais aussi sur des principes typographiques simples, en fonction des différents critères qui caractérisent une police.

2 aspects primordiaux : Esthétisme et Lisibilité

Ils conditionnent votre première approche dans votre quête de typo « tip-top » pour votre eCard de vœux.


La prise en compte de la notion d’esthétisme :

Ici ce n’est pas la recherche du « beau » qui doit vous animer, mais plutôt celle d’une harmonie entre le style de votre photo ou du graphisme de votre carte virtuelle, avec la police employée pour les différents textes (le millésime, l’éventuel titre ou slogan, le message de vœux, les coordonnées de votre entreprise.)

Pour octroyer plus de force au message que vous désirez transmettre, vous opterez pour une police de caractères qui s’accorde avec le style graphique ou le type de visuel (moderne, vintage, vectoriel, dessin au crayon, etc.)

Au-delà de l’aspect visuel, vous pouvez également faire votre choix en fonction de la symbolique et du sens qui s’en dégage.

Quand la synthèse entre graphisme et symbolique n’est pas possible, je vous conseille de privilégier le style graphique.

Pour illustrer le propos, un exemple :

exemple choix de polices

Cette eCard arbore un style graphique proche du dessin au crayon. Tandis que la boule de décoration et les flocons font référence à la période hivernale et des fêtes de fin d’année.

J’ai donc choisi pour le millésime 2016 une typo du genre « Fait à la main » (handcraft), mais avec des empattements lui conférant un peu d’élégance.

Dans le prolongement de l’aspect « dessin », mais aussi à des fins d’humanisation de la carte numérique, j’ai opté pour une police manuscrite réaliste pour le message de vœux.


Une bonne lisibilité :

Le confort de lecture est primordial, car il favorise la compréhension du texte, et optimise l’efficacité de votre message.

Différentes caractéristiques de police impactent le niveau de lisibilité :

  1. Les empattements (ou serif) :
    Il s’agit le plus souvent du pied de la lettre, plus généralement des extensions qui forment la terminaison des caractères.
    Police de cractères : empattements
    On a coutume de dire que les polices avec empattements favorisent la lecture sur support papier (en particulier des textes longs), et que pour l’écran, c’est l’inverse.
    Dans le doute on favorisera l’emploi de police sans empattement pour le texte d’une eCard.
    Toutefois, on peut modérer cette affirmation, car d’autres caractéristiques influent sur la lisibilité :
  2. La graisse, c’est-à-dire l’épaisseur des lettres (Light, Regular, bold…) :
    Si une police bold (en gras) pourra convenir pour un titre court, elle nuira au confort de lecture d’un texte plus long.
    Quant aux caractères plus fins que la normale (Light ou ultra light), ils peuvent facilement rendre un texte illisible si leur finesse est exagérée.
  3. Enfin, la chasse :
    C’est la largeur d’une lettre + l’espace qui la suit ; elle impacte également le niveau de lisibilité. (Condensed, Normal, Extended…).
    Trop grande, la chasse exigera un effort de lecture même pour un titre.
    Une police condensée conviendra éventuellement pour un titre. En revanche, elle est à bannir pour un texte.Police de caractères : La chasse

Vous l’aurez deviné, il n’est pas question de sacrifier un critère au bénéfice de l’autre. Il s’agit plutôt de faire la synthèse entre lisibilité et esthétisme. Vous opterez donc pour un style de police en lien avec le style (ex : moderne, vintage, vectoriel, etc.) , tout en vous assurant qu’elle offre un minimum de confort de lecture.



En résumé

  • Pour un titre de ecard de vœux ou le millésime, on peut indifféremment choisir une police avec ou sans empattement. Ce choix est possible à condition que visuellement la graisse ne soit pas trop importante, et que la chasse soit suffisante sans être exagérée. Une fois votre choix effectué, demandez-vous si le style de la police est en accord avec le style graphique.
  • Quant au texte de votre message de vœux, vous avez tout intérêt à privilégier d’abord l’esthétisme (le lien avec le style) pour faire vos 1ers choix de typo. Ensuite, vous affinerez votre sélection sur les critères de lisibilité (empattement, graisse, chasse), en privilégiant les polices sans empattement.
    Enfin, faites des tests et faites confiance à votre œil.

La distinction entre le support papier et le support écran

On peut lire ici ou là, que pour une impression papier, on devrait privilégier les polices avec empattement pour les textes longs. En parallèle, pour un affichage écran, on choisirait des caractères sans empattement.

C’est vrai que le principe peut s’appliquer dans de nombreux cas de figure.
Mais ce n’est pas toujours aussi simple.

Impact de la résolution d’un écran

Comme vous l’avez déjà compris, il y a de nombreux facteurs impactant la lisibilité (empattement, graisse chasse).
Vous ne manquerez donc pas de les prendre en compte quel que soit le support de votre carte de vœux.

Les lettres avec empattement sont moins lisibles à l’écran, car, dans le cas d’un corps de police petit (12pt et moins), les détails se perdent dans les pixels de l’écran.

En outre, la résolution d’un écran est de 72 dpi (points par pouce). A contrario, la résolution d’une impression papier est de 300 dpi minimum. Avec une résolution d’écran presque 4 fois plus faible, les caractères avec empattement génèrent un effet de crénelage (effet d’escalier).

Certes on peut anti-aliaser les caractères (adoucir les bords). Mais il faut alors savoir bien doser l’anti-aliasing, car il produit un effet de flou au niveau des contours.

En revanche pour les caractères de grande taille, qui seront utilisés pour le millésime, le slogan ou l’accroche de l’ecard de vœux, vous pouvez utiliser indifféremment n’importe quel type de caractère (en fonction des principes évoqués plus haut), la résolution n’ayant, dans ce cas, que peu ou pas tout d’impact sur le rendu.


La nécessité d’humaniser

Voilà un sujet qui me tient à cœur, s’agissant des cartes de voeux électroniques pour entreprise.

HumainÀ l’ère du numérique, vous trouverez peut-être paradoxal de vouloir donner un peu de chair et de sang à votre communication digitale.
Cela prend pourtant tout son sens dans le cadre des cartes de vœux virtuelles pour les entreprises ou les professionnels.

Tout aussi modernes qu’ils puissent paraître, grâce au support utilisé, aux effets multimédia et au mode de transmission employé, les vœux relèvent de l’humain.
Dans la sphère privée, on est dans l’affectif. Dans le domaine professionnel, on entretient des liens tissés avec patience tout au long de l’année, dépassant parfois la simple relation client / fournisseur.

Vous avez donc tout intérêt, non seulement à personnaliser votre ecard, mais surtout à la personnifier, à humaniser votre carte virtuelle !

Et s’agissant des polices de caractères, les manuscrites sont là pour ça !

Le choix se basera sur les critères déjà évoqués en matière de lisibilité, sur les différentes polices manuscrites existantes, et selon votre goût aussi.

On peut distinguer trois genres de polices :

  • Les Manuscrites réalistes, conçues à partir d’une écriture existante, (ex : la BruceHand)
  • Les polices qui imitent manuscrites, (ex : La Segoe Print)
  • Les Scriptes, présentant une écriture calligraphique (ex : la FreeStyle Script), à réserver aux textes courts, et qui conviendront donc à un message de vœux.
Des polices manuscrites

Des exemples de polices manuscrites

Vous veillerez toujours à observer leur lisibilité, en fonction de leur graisse et leur chasse natives (Voir plus haut), que vous pourrez modifier sur votre logiciel de création préféré.

Une solution qui peut permettre d’accroître la lisibilité, quel que soit le type de police, consiste à « jouer » sur le contraste avec l’intensité et/ou la couleur de l’arrière-plan.

Enfin, en matière d’humanisation, il existe des solutions simples. La police manuscrite complètera avantageusement une photo portrait (en particulier si l’entreprise repose sur votre personnalité). Vous pouvez utiliser une vraie signature manuscrite pour personnifier d’avantage l’ecard. Vous pourriez également générer et intégrer un QRcode pour faire interagir le lecteur.

Quelques conseils de mise en page et quelques règles typographiques

Choix de l’interlignage :

L’espace entre les lignes de texte joue également sur sa lisibilité, à l’instar de la graisse et de la chasse.
Il contribue à harmonie visuelle et impacte le degré d’effort nécessité par la lecture.

Pour un texte long, un interlignage trop petit va rendre la lecture vite fatigante.
Trop grand, il peut provoquer des sauts de ligne, et faire perdre le fil de la lecture.

Une bonne solution pour choisir l’interlignage adéquat est de procéder à différents tests pour évaluer le gris typographique.
Il s’agit de l’impression produite sur l’œil par la vision générale d’un texte vu de loin.

Prenez du recul :
Le gris typographique est trop sombre -> l’interlignage est trop faible. Trop clair –> l’interlignage est trop grand.

Plisser également les yeux permettra de simuler cet effet d’optique.

Gris Typographique

Exemple, parasité par un message publicitaire pas vraiment subliminal 😉

Le principe de l’alignement

Les justifications des textes sont « fer à droite », « fer à gauche », et « centré ».

  • Fer à gauche : c’est le plus facile à lire. Il génère un effet d’ouverture et de clarté.
  • Fer à droite : plus informel et aussi plus difficile à lire, il nécessitera un effort de lecture.
  • Centré : plus formel et/ou classique, il peut générer de la fatigue à la lecture quand le texte est sur plusieurs lignes.

Dans tous les cas, quel que soit votre choix, vous veillerez surtout à soigner les alignements des textes les uns par rapport aux autres et aux éléments de votre ecard (graphiques, photo, etc.). Vous éviterez ainsi les effets de « flottement » ou un aspect « bancal » de votre mise en page.

Logo OUAW.net pt
Sur OUAW.net, l’outil de personnalisation en ligne dispose d’un éditeur de texte qui permet de mettre en oeuvre toutes ces recommandations.
Facile à utiliser, il met à votre disposition de nombreuses solutions de mise en forme, et une sélection de belles polices de caractères.

Ressources web

Photo Arnaud Bouvard Arnaud Bouvard
OUAW.net